fbpx
Fin de l'édition spéciale Confiner ensemble,
rendez-vous sur mouvement-up.fr pour suivre toute l'information de solutions.
Vignes de France
Crédit : Ales Me / Unsplash

Des livres et des vignes

Pierre Mérat, photographe, spécialisé dans le vin, sort un livre pour mettre en avant le travail de vignerons dans la région de Sancerre (Centre-Val de Loire).

Pierre Mérat vit à Sancerre au milieu des vignobles et des faiseurs d’un vin d’appellation d’origine contrôlé très connu. Il y vit et réalise régulièrement des photographies commerciales pour ces domaines du Sancerrois. Afin de valoriser le travail des vignerons, il a eu l’idée de publier ses clichés dans des livres. Il est « immergé » dans les vignes, et cela lui permet de « raconter des histoires » : celles de ces femmes et de ces hommes à l’origine de Sancerre, bien sincères.

Les saisons des vignerons

Son idée a été d’éditer une série de quatre livres : un opus par saison. Un premier numéro a été dédié aux personnes qui arrivent à la fin de leur parcours, ils en sont à l’”hiver” de leur vie. Le deuxième opus, Les automnales, sortira prochainement et sera consacré aux vignerons un peu plus jeunes. Le photographe – et propriétaire d’un café – s’intéressera ensuite aux vignerons moins âgés, puis à celles et ceux débutant dans le métier, respectivement dans un 3e et 4e opus.

Pour Automnales, le deuxième numéro, Pierre Mérat a lancé une campagne de crowdfunding. On peut l’aider jusqu’au 11 novembre sur KisskissBankbank.

On peut aussi le retrouver sur Instagram.

La première des réactions à ce nouveau confinement : “on l’a déjà fait, on a pris l’habitude, ça va être plus simple !” et puis quand ce nouveau rythme s’impose le 30 octobre, des sensations désagréables se font de nouveau ressentir.

On va être honnête, le premier #restonschezsoi a été subi comme une gifle arrivée de nulle part avec le contre-coup en prime. Nous étions tous partis pour ranger la moindre parcelle de nos maisons, enfin nous lancer dans l’écriture du livre tant réfléchi entre deux rames de métro, nous reconnecter avec la nature … nous avons plutôt battu des records de temps passé devant nos écrans, on a frôlé le débordement avec les enfants à côté, engager des danses endiablées dans le salon pour invoquer les dieux de la levée du couvre-feu et avons tous eu un bilan très mitigé de cette période fantasmée comme mise au ralenti.

Et si pour les prochaines semaines, on se confinait mais en mieux ?

MOUVEMENT UP bouscule sa ligne éditoriale pour une édition spéciale “ confiner ensemble” pour faire, de cet épisode 2 du confinement, une période un peu plus nourrissante, un peu moins imposée.

Avec notre partenaire KISSKISSBANKBANK nous vous proposons de nous confiner ensemble et de nous retrouver quotidiennement sur le site www.confinerensemble.fr et sur nos réseaux sociaux pour partager ensemble sur cette période et nous entraider. Notre crédo “nous sommes une équipe : on part ensemble on rentre ensemble” et on n’oublie personne sur le bord du chemin. Petits coups de fatigue, moments de doute, envies de changer de job, de vie, de manière de voir, on va tout traiter. Nous n’allons juste pas nous occuper de nos affaires de cœur … quoi que nous ayons quelques idées là-dessus…

Nous vous fournirons des clés de compréhension et une boite à outils pour que vous puissiez analyser cette actualité complexe en l’éclairant des solutions proposées par ceux qui contribuent à un mieux vivre ensemble et avec la planète : les acteurs du changement.

Nous vous suggèrerons aussi des idées pour apaiser ces sources d’inquiétudes et de questionnements qui peuvent nous traverser. Nous serons aussi force de solutions pour confiner solo, à plusieurs, en famille sans déclaration de guerre à la fin de cette cohabitation imposée.

Notre ambition : rendre cette période féconde à des partages d’expériences et des moments d’inspiration pour préparer la sortie, non pas dans le monde d’après mais celui de maintenant mais en mieux !

La même mais en mieux, vous êtes d’accord ?

MOUVEMENT UP en collaboration avec KISSKISSBANKBANK

Plus d'articles
Couverture de la bande dessinée L'éco-anxiété ne passera pas par moi
Comment se passer d’éco-anxiété : une BD donne quelques pistes